La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) et des Organisations (RSO) est la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable.

Les enjeux de la RSE/RSO
La démarche consiste, pour les organisation, à identifier et à prendre en compte tous les types d’impacts de leur activité afin de choisir les meilleures pratiques et de participer à l’amélioration de la société et à la protection de l’environnement et de toutes leurs parties prenantes (biodiversité incluse)… tout en assurant les leviers de rentabilité économique et de croissance soutenable.
L’entreprise est l’acteur privilégiée dans la création de nouveaux modes de gestion. Changer de paradigme au niveau des entreprises c’est intégrer de nouvelles méthodes de gouvernance qui assurent à terme une symbiose entre société et nature.

 Pourquoi intégrer une démarche de RSE ?

L’entreprise de demain ne se résume pas à la maximisation du profit. La mise en place de la Responsabilité Sociale des Entreprises permet de se poser des questions en matière éthique, sociale et environnementale.

La Responsabilité Sociale de l’Entreprise est « un processus destiné à intégrer les préoccupations en matière sociale, environnementale, éthique, de droits de l’homme et de consommateurs dans leurs activités commerciales et leur stratégie de base» (définition de la Commission européenne octobre 2011).

Entreprendre une démarche de RSE permet d’avoir :

  • un effet très positif sur l’image de l’entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes et améliorer la confiance de ses acteurs
  • un impact positif sur la communication, et le chiffre d’affaires et améliorer sa position concurrentielle
  • s’impliquer dans l’élaboration des lois 

Initier une démarche RSE s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise et nécessite une vision à long terme qui assure la performance de l’entreprise et de la protection de l’environnement dans lequel il évolue.

Partant du constat des problématiques de ressources énergétiques, de gestion de l’eau, du changement climatique, des atteintes à la biodiversité, et des inégalités économiques plusieurs démarches sont encouragées au niveau international, communautaire (Conseil Européen de Lisbonne, Livre vert sur la RSE) et national (stratégie nationale par le Grenelle).

article 225 de la loi Grenelle I 

L’Article 225 de la loi Grenelle II impose aux entreprises de plus de 500 salariés de faire figurer des informations extra-financières dans le reporting afin de faire connaître leurs engagements en matière de RSE. Exemples d’informations à faire paraître dans le rapport annuel des entreprises :

  • les mesures prises en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes
  • les mesures prises en faveur de l’emploi et de l’insertion des personnes handicapées
  • les actions de formation et d’information des salariés menées en matière de protection de l’environnement
  • la prise en compte des nuisances sonores et de toute autre forme de pollution spécifique à une activité
  • les relations entretenues avec les personnes ou les organisations intéressées par l’activité de la société, notamment les associations d’insertion